Accord commercial Brexit

Après le soulagement apporté par la conclusion in extremis d’un accord commercial post-Brexit avec Bruxelles, le Royaume-Uni se trouve ce vendredi face aux défis que présente sa nouvelle vie avec quelques jours pour s’y préparer. C’est un bouleversement majeur qui attend les Britanniques, et avec eux, les Européens, avec la sortie du marché unique et la fin de la libre circulation. 

Retour des douanes sans droit de douane 

Avec ce traité commercial, l’Union européenne offre à son ancien Etat membre un accès inédit sans droits de douane, ni quotas à son immense marché de 450 millions de consommateurs. 

Mais, le négociateur européen, Michel Barnier a souligné qu’il y aurait, malgré cet accord, « de vrais changements » au 1er janvier « pour beaucoup de citoyens et d’entreprises »

Le 1er janvier 2021, le commerce entre l’Union européenne et le Royaume-Uni ne sera plus aussi fluide. Les marchandises  devront être déclarées en douane dans les deux sens. Avec le Brexit, les entreprises seront donc confrontées à l’introduction de nouvelles formalités douanières et de nouvelles règles de TVA applicables à un pays tiers.

La Fédération des entreprises de Belgique a appelé les autorités européennes et belges à mettre en place d’urgence des mécanismes adéquats de soutien aux secteurs les plus touchés.

Fin de la libre circulation

Le 1er janvier 2021 marquera la fin de la libre circulation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne permettant, par exemple, aux Européens de venir travailler à Londres. A l’avenir pour résider au Royaume-Uni, les Européens devront obtenir un permis de travail via le nouveau système d’immigration à points. 

Les citoyens de l’Union européenne peuvent toujours voyager au Royaume-Uni pour des vacances ou des courts séjours de maximum 6 mois sans qu’un visa soit nécessaire. À partir du 1er octobre 2021, le gouvernement britannique n’acceptera plus qu’un passeport valide pour des séjours de courte durée. 

Fin d’Erasmus

Londres sort du programme d’échanges pour étudiants Erasmus, remplacé par le programme Alan Turing, du nom du célèbre mathématicien britannique. Ce retrait n’impactera pas les étudiants en cours de cursus. 

Baisse de 25% des quotas de pêche européens

Source RTBF

Share on FacebookShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

Partner Logistic

3, Boulevard de la technicité
B-7110 Houdeng-Goegnies

Contact Rapide :

Phone + 32 (0)64 23 69 69

Fax + 32 (0)64 22 90 65

Mobile + 32 (0)497 47 49 44