TAXE KILOMETRIQUE INDEXATION des tarifs en WALLONIE au 01/01/2023 : + 10 %

Viapass a officiellement communiqué à l’UPTR les barèmes de la taxe kilométrique au 1er janvier 2023, tenant compte de l’indexation qui interviendra en Wallonie au 1er janvier 2023.  


       Au 01/01/2023, en Wallonie :


 Pour les camions > 32 tonnes de la catégorie EURO 6, le montant du prélèvement kilométrique passe de 0,140 €/km à 0,154 €/km
 Pour les camions > 12 tonnes à 32 tonnes de la catégorie EURO 6, le montant du prélèvement kilométrique passe de 0,136 €/km à 0,149 €/km
 Pour les camions > 3,5 tonnes à 12 tonnes de la catégorie EURO 6, le montant du prélèvement kilométrique passe de 0,081 €/km à 0,089 €/km

Il est à noter que cette indexation a déjà été intégrée dans les prévisions 2023 de l’ITLB (cf. notre flash n° 48 de ce 6 octobre 2022).

Pour rappel, en Région flamande et à Bruxelles, les tarifs sont annuellement indexés à la date du 1er juillet et ce, sur base de l’indice des prix à la consommation. (cf. Flash n° 25 du 15.04.2022).


L’UPTR regrette grandement que le Gouvernement wallon n’ait pas renoncé à indexer les tarifs du prélèvement kilométrique wallon et contribue, de ce fait, à générer de l’inflation.
 

L’UPTR relève, cependant, que cette communication officielle de l’entité gouvernementale interrégionale Viapass semble, pour l’heure, mettre fin aux spéculations sur des projets (délirants) d’augmentation (drastique) des tarifs et d’extension (majeure) du réseau soumis à péage, comme le souhaitait le Ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry.

En réponse à une récente question parlementaire (basée sur la communication de l’UPTR de septembre 2021), le Ministre Henry (Ecolo) a rendu publique l’étude (purement taxatrice) commanditée par la SOFICO à Stratec. Cette dernière peut être consultée ici

Cette étude a le mérite de mettre en évidence qu’aucun des scénarios taxateurs envisagés n’a le moindre impact significatif ni sur le transfert modal escompté, ni sur une réduction des émissions polluantes (CO² et particules fines) !

Les transporteurs savent, hélas, d’expérience que les chiffres objectifs et les éléments rationnels ne mettent pas les PME à l’abri de décisions économiquement criminelles …

Source UPTR

Share on FacebookShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone